thematique.laclasse.com

 

 

Coup de coeur Avril 2006 I.N.R.I "Le tombeau d’Orient"
mardi 4 avril 2006 , par Christian Besson
 

 


Le tombeau d’Orient 



Le tome 3 de la série "I.N.R.I"


sort début avril.


Denis Falque sera présent au Festival de Cublize


pour dédicacer ses remarquables albums.


 


Le conclave est actuellement dans l’incapacité de se réunir. L’élection du prochain pape tarde, laissant cependant à Frère Macchi le temps d’assister à la régérescence du corps de Jésus dans le laboratoire secret du Vatican. Les Gardiens du Sang exercent leur chantage sur le dominicain en retenant prisonnière sa nièce, Suzanna, qu’ils ne lui rendront qu’en échange de la dernière des cinqs bagues rouges... Neuf siècles plus tôt, au coeur de la Forêt d’Orient, Hugues de Payns et ses compagnons, dont le célèbre comte de Champagne, bâtissent en secret le tombeau qui devra accueillir la dépouille de Jésus.
Mais l’homme à la hache, le tueur du pape Pascal, n’a pas achevé son oeuvre de mort. Chargé de récupérer les cinq bagues appartenant aux ch evaliers, les héritiers du Christ, il traque ceux-ci, sans relâche, implacable. Chacune des bagues contient un symbole. L’assemblage des cinq figures formerait le plus extraordinaire mystère de l’humanité ... Une équation alchimique. Celle de la résurrection !




Que ce soit par le jeu troublant du hasard ou par la dimension visionnaire de leurs auteurs, il arrive que certaines séries se trouvent étrangement éclairées par l’actualité brûlante lorsque celle-ci en devient la décalque presque parfaite. L’exemple le plus saisissant du phénomène est actuellement INRI, de Didier Convard, qui après le cycle du Triangle secret, poursuit sur fond de désignation d’un nouveau pape sa démonstration de la grande imposture que représenterait la religion catholique.


Intrigues de concile, meurtres d’Etat, grandes bassesses et références érudites comme s’il en pleuvait, Convard ne ménage pas sa peine pour crédibiliser une intrigue dont on aime ainsi à penser qu’elle recèle sa part de vérité. Usant avec une subtile maestria d’une documentation inattaquable le scénariste parvient à installer dans une belle inéluctabilité l’élément fictionnel phare de ce second tome : la résurrection de Jésus, rien de moins, qui d’après les pontes pontificaux en charge de son retour à la vie, n’est pas seulement un imposteur - c’est son frère jumeau, Thomas, qu’on aurait porté en croix - mais aussi un maître alchimiste, qui en plus de celui de la transmutation de l’or aurait découvert le secret de la vie éternelle.


On l’aura compris : Convard joue ici sur l’uchronie subtile, s’appuyant sur des textes et faits véridiques afin de faire doucement glisser le cours de l’Histoire vers le sens qu’il souhaite lui donner. Qualifié de Da Vinci code de la BD par son éditeur, INRI se révèle sans doute bien plus ambitieux et construit, avec pour maître d’œuvre un scénariste au sommet de son art, qui entre points de discussion théologique, dénonciation de l’instrumentalisation de Dieu et pur divertissement a trouvé un tempo parfait. Dieu prête longue vie à INRI !


 


Damien Perez





 



 
 
ACCUEIL >>  Espace ressources >>  Bibliographie >>  Coup de coeur Avril 2006 I.N.R.I "Le tombeau d’Orient"
Plan du site Contact